Facebook Youtube Lien LinkedIn Twitter

Newsletter

Notre newsletter sur l’IA

21/12/2023 Émilie Faure

Au cœur de la révolution technologique, l’IA est en constante ébullition. Entre annonces et avancées scientifiques, il est difficile de discerner le vrai du faux. Chercheurs et entreprises prolifèrent, promettant des produits révolutionnaires. C’est dans ce contexte en évolution constante que nous lançons une newsletter bimensuelle dédiée à l’IA.

Tous les deux mois, Côme Bouquet et Emerick Touilloux, anciens de la Web School Factory, vous présenteront un résumé éclairé des moments marquants. Nous vous tiendrons informés des dernières avancées et annonces dans le domaine de l’IA. Avec leur expérience et perspective, nous vous offrirons un regard critique sur les évolutions du secteur. Voici un extrait de la première newsletter, à découvrir ci-dessous !

Voici un extrait de la newsletter :

ChatGPT Code Interpreter

ChatGPT sait désormais interpréter le code ; c’est-à-dire qu’il peut lire un code python, l’exécuter, générer un fichier CSV pour le résultat et créer une infographie à partir de celui-ci. L’outil devient alors un véritable assistant à tout faire et permet de démocratiser certains usages jusque-là jugés potentiellement obscurs auprès d’un public infiniment plus large et néophyte.

De nouvelles capacités concrètes pour le modèle, qui, à terme, peuvent mener à questionner le futur du métier de développeur·euse tant dans sa forme que sa fonction.

ChatGPT peut d’ores et déjà assister un data analyst ou scientist dans ses tâches quotidiennes quant à l’exploration des données ou leurs transformations.

Il requiert néanmoins une base de connaissance de buts, de moyens utilisables pour dicter au LLM ce qu’il doit faire ; ChatGPT devient alors un outil pour développeur plus complet que ce que Copilot de GitHub pouvait proposer jusqu’à présent.

On peut en somme conclure que le métier de développeur·euse est amené à évoluer, à être redéfini dans les années à venir, mais en aucun cas à disparaître.

En l’état, plusieurs nouveaux usages sont déjà possibles et bluffants, simplement en utilisant les capacités natives du Code Interpreter.

Par exemple, on peut demander à l’outil de flouter automatiquement des visages à partir de photos fournies, ce qui signifie que ChatGPT est déjà capable de croiser plusieurs capacités : interpréter et comprendre une demande, bien sûr, mais également de détecter des visages, de modifier visuellement le fichier, tout en répondant aux requêtes transmises en langage naturel.

Outre la capacité naturelle de l’outil à analyser et exploiter de large volumes de données, certains exemples vont encore plus loin : des utilisateurs ont demandé à ChatGPT de se baser sur la documentation de l’API de Spotify, et se sont laissés guider jusqu’à la création d’un processus permettant au LLM d’extraire l’ensemble des playlists directement depuis la plateforme, de les croiser et les analyser entre elles, jusqu’à finalement obtenir une description littérale des goûts et préférences des utilisateurs en fonction des chansons contenues dans leurs playlists.

Ainsi, on constate qu’au-delà de l’enjeu pour le métier de développeur·euse, Code Interpreter offre surtout à ChatGPT la capacité d’obtenir et manipuler de nouvelles informations, ainsi que des fichiers. Cette mise à jour décuple ainsi considérablement ce qu’il est possible de faire avec ce dernier, et offre à nouveau à OpenAI une avance considérable.

Ce contenu vous intéresse ?
Veuillez vous inscrire ici pour recevoir cette newsletter et les prochaines !

21/12/2023 Émilie Faure