L’interview de Laurent Idrac, CIO AccorHotels

Déc 08

L’interview de Laurent Idrac, CIO AccorHotels

« Travailler différemment en intégrant un écosystème innovant qui mêle des entreprises de toutes tailles, de jeunes start-ups, des étudiants. »

laurent idrac

Pourquoi ce partenariat de AccorHotels avec l’Innovation Factory ?

En 2012, j’ai rencontré, grâce à Sophie Stabile, Anne Lalou qui m’a parlé de l’Innovation Factory. L’idée d’un partenariat est venue très naturellement. Je l’ai tout de suite perçue comme une opportunité. À l’époque, je rentrais des États-Unis et étais profondément surpris de constater comme les choses allaient lentement en France. AccorHotels était en pleine relance de son processus d’idéation. Ce partenariat était le meilleur moyen de travailler différemment en intégrant un écosystème innovant qui mêle des entreprises de toutes tailles, de jeunes start-ups, des étudiants.

Quelles motivations ont été à l’origine de votre partenariat avec l’Innovation Factory ?

Les valeurs de AccorHotels sont tout à fait en phase avec celles de l’Innovation Factory. Le groupe AccorHotels a toujours innové, que ce soit en matière de produits ou d’expériences clients. Ce qui nous importe : casser les codes. L’Innovation Factory nous aide aujourd’hui dans cette démarche, elle nous apporte une partie de ce qui nous manquait. Nous avons choisi d’établir ce partenariat plutôt que de créer des structures de R&D et Innovation en interne pas seulement pour une question de coût ; mais surtout parce que ce type de partenariat crée une agilité, une ouverture que nous n’aurions pas eues en interne.

Quels projets concrets on déjà été mis en place avec l’Innovation Factory ? Sur quels types d’évènements ? Avec quels résultats ?

Les Week-End Challenges sont pour nous de grands moments, de vraies bouffées d’oxygène qui nous permettent de regarder les choses différemment. Les étudiants réfléchissent durant 36 heures sur un projet, nous proposent des concepts qui peuvent ensuite être mis en œuvre avec des partenaires, c’est réellement enrichissant. Je pense notamment au projet « Chariot connecté » qui est né durant l’un de ces Week-End Challenges. Les étudiants nous ont proposé l’idée. Notre travail avec eux durant l’été et une start-up rencontré dans le cadre de l’Innovation Factory a permis de créer un prototype actuellement en phase de test dans des hôtels du groupe. Ce genre d’évènements débouche sur des avancées très concrètes et accélère certains processus.

« Ce partenariat crée une agilité, une ouverture que nous n’aurions pas eues en interne » 

Présentation d’AccorHotels lors d’un Week-End Challenge.

Les activités autour des sujets de veille sont également un pilier de notre partenariat avec l’Innovation Factory. Ces moments d’échange, comme notre récent Innovation Tour en Israël ou à Shenzhen en Chine, nous poussent à sortir de notre écosystème et nous apportent une vision globale de ce qui se passe en France et à l’international en matière d’innovation.

À quel moment, sur quel projet, vous êtes-vous dit que ce partenariat était vraiment une bonne chose ?

En outre, les Week-End Challenge créent une véritable émulation également en interne. Ce type d’événement fédère le personnel. Le fait que Sébastien Bazin, le président y participe en tant que membre du jury y est sans doute pour beaucoup. Mais on constate un engouement en interne pour cette initiative qui séduit par son côté ludique et innovant. Les collaborateurs voudraient y participer aussi et nous disent : « Pourquoi pas nous ? Je veux jouer moi aussi ». Le travail n’est plus perçu comme tel, il devient un jeu, un espace où exprimer sa créativité.

Jusqu’à maintenant, ce partenariat a-t-il répondu à vos attentes ? Pourquoi ?

Le partenariat AccorHotels / Innovation Factory est un élément important de la transformation de notre groupe, une des composantes de notre évolution. Nous sommes très satisfaits de ce partenariat qui remplit parfaitement les objectifs que nous nous étions fixés :

  • Accélérer l’innovation
  • Provoquer des moments de partage et d’échanges

L’Innovation Factory est un catalyseur. Ce partenariat nous permet de sortir du cadre et favorise l’innovation : soit en rencontrant d’autres personnes, soit en plaçant nos équipes dans un autre contexte. Cette ouverture crée une dynamique hyper porteuse en matière d’innovation.

« Je dirais que l’Innovation Factory, c’est un grain de sable dans l’huître, à nous d’en faire la perle. »

Le site de l’Innovation Factory dans le 13ème arrondissement de Paris.

Et demain ? Qu’est-ce-que vous imaginez pour le futur ?

Dans le futur, on voudrait continuer ce que l’on fait aujourd’hui ! Mais nous pensons aussi à développer nos collaborations avec les différents partenaires de l’Innovation Factory, éventuellement développer un système de mentoring entre les grandes entreprises et les start-ups comme cela existe dans la Silicon Valley. Et puis, bien sûr, on pense aussi aux étudiants. Pour l’instant, aucune promo n’est encore sortie des bancs de l’école. Mais on compte sur la venue de jeunes talents dans notre entreprise. Nous aimerions également développer notre collaboration avec l’ensemble des écoles présentes sur le campus de l’Innovation Factory, et avec les étudiants de l’école de journalisme par exemple.