Retour sur la formation L’Étape Design : Une initiative ambitieuse soutenue par l’Innovation Factory

Sep 08

Retour sur la formation L’Étape Design : Une initiative ambitieuse soutenue par l’Innovation Factory

En janvier 2017, l’Innovation Factory accueillait sa première promotion à L’étape Design, une formation aux métiers du Web Design destinée aux jeunes décrocheurs. Revenons dans les coulisses de cette initiative pour donner la parole au corps pédagogique et aux étudiants qui ont suivi cette formation.

Une formation unique en son genre, développée pour les jeunes décrocheurs

L’étape Design voit cette année la sortie de sa première promotion : 18 jeunes déçus par le système scolaire classique. Cette formation en web design a en effet accueilli ses premiers étudiants en janvier 2017, après un an de réflexion suite au hackathon « Hacker l’Elysée » où François Hollande annonçait le lancement du label « Grande Ecole du Numérique ». Anne Lalou, Présidente de l’Innovation Factory et Geoffrey Dorne, Responsable pédagogique de la Majeure Design à La Web School Factory ont souhaité créer une formation pour ceux qui n’intégreront jamais une grande école, une formation spécifique pour les jeunes décrocheurs.img_8794

Geoffrey Dorne explique « Pendant plusieurs mois, on s’est réuni pour imaginer les programmes, trouver les intervenants, décrocher des soutiens et mobiliser des partenaires. Je n’aurais jamais pu monter cela sans l’expertise pédagogique de Bruno Faure, Directeur Pédagogique de La Werb School Factory et la vision de Anne Lalou ». Le projet a été lancé en partenariat avec la Mission locale du 13ème arrondissement, la Mairie du 13ème et Pôle Emploi. « Ils nous ont envoyé plein de jeunes, bien plus que ce que l’on pensait ! » souligne Geoffrey Dorne qui a décidé d’opter pour une méthode de sélection différente. « Ils sont tous venus avec leurs CV, mais on ne les a pas regardé. On s’est concentré sur l’humain en face de nous, son envie et sa motivation plutôt que sur le bout de papier. On leur a demandé ce qu’ils avaient fait avant, ce qu’ils aimaient faire et ce qu’ils voulaient faire. Certains travaillaient en intérim, plusieurs étaient en situation de handicap, un autre avait fait les beaux-arts, un autre était fan de skateboard. Les profils étaient très variés. »

Des profils riches de leurs différences

Et si les profils sont si variés, c’est volontaire ! Le plus jeune étudiant de cette première promotion a 17 ans et le plus âgé 25 ans. Le niveau d’études importe peu mais les futurs étudiants doivent déjà être à l’aise avec les outils numériques. « Dans l’idéal, ils possèdent une sensibilité artistique mais ce n’est pas obligatoire. » précise Geoffrey Dorne.

IMG_1535 modifieLeurs points communs :  ils sont tous inscrits au Pôle Emploi qui finance en partie la formation et ont fréquemment eu des parcours compliqués. C’est par exemple le cas de Benjamin, 23 ans qui raconte son parcours : « J’ai redoublé deux fois suite à de gros problèmes de santé, en essayant différentes filières. » Ce passionné d’informatique retouche des photos avec Photoshop depuis son plus jeune âge. « J’ai toujours aimé le design et travailler sur un ordinateur. Plus j’apprenais à travailler sur ordinateur, plus j’avais envie d’apprendre. J’ai donc été très heureux et soulagé de savoir que j’étais pris à l’Étape Design. Je n’ai ni le brevet ni le BAC, c’était pour moi l’opportunité de décrocher enfin un diplôme dans un domaine que j’adore ».

Le parcours jusqu’à L’étape Design a aussi été difficile pour Purevmaa, 22 ans : « J’ai commencé une terminale S puis une terminale L, mais je n’ai pas passé le BAC à cause de problèmes de santé. J’ai ensuite obtenu un Bac Pro Infographie à Bagnolet et j’ai rejoint le Campus Fonderie de l’Image. »

Version 2

« J’ai découvert L’étape Design grâce à la Mission Locale du 13ème arrondissement. J’ai assisté à la réunion de présentation de la formation. Le discours de Geoffrey Dorne m’a beaucoup plu et m’a mise en confiance. Avec Bruno Faure, ce sont les deux personnes qui m’ont donné envie de montrer de quoi j’étais capable et de réussir. »

Version 2Laura, 25 ans s’est elle aussi essayé à beaucoup de choses avant de rejoindre la formation : « Après un BEP secrétariat, j’ai travaillé comme secrétaire puis fait un bac pro communication graphique, des études supérieures pendant 3 ans à Bagnolet sur la 3D. J’ai ensuite rejoint une prépa en arts appliqués avant de me retrouver à L’étape Design grâce à la mission locale du 13ème qui m’a fait connaître cette formation, idéale pour parfaire mon parcours académique en communication graphique. »

Geoffrey Dorne explique : « On sélectionne les jeunes les plus en difficulté, ceux qui ont vraiment besoin de nous. La formation est gratuite mais nous avons mis au point un engagement financier basé sur la confiance et la réussite. Les étudiants doivent reverser une partie de leur gratification de stage à l’école et, si dans les 2 ans qui suivent la formation, ils trouvent un emploi dans le Web Design, ils devront financer la formation d’un étudiant à hauteur de 1 500€. »

Les multiples objectifs et débouchés de L’étape Design

Cette formation a 3 objectifs majeurs : « Pour certains, il s’agit avant tout de reprendre une activité, de retourner à l’école, d’avoir des horaires, d’être avec d’autres jeunes en situation d’étude. Dans cette optique, chaque étudiant doit avoir un parrain (petit(e)-ami(e), parent, copain, oncle/tante, …), une personne bienveillante invitée à toutes les soutenances. » Purevmaa confie d’ailleurs : « L’étape Design m’a permis de m’épanouir, de reprendre confiance en moi. » Geoffrey Dorne souligne également qu’il s’agit à travers la formation « de leur apprendre un savoir-faire technique et un savoir-être : comment je me présente, je tiens un discours, je présente mon travail, je retire ma casquette en cours, j’écoute mes camarades… ». Enfin il existe un objectif plus long terme : la poursuite d’études ou l’employabilité. Certains étudiants souhaitent en effet continuer des études, en alternance pour la plupart, mais aussi parfois rejoindre La Web School Factory comme c’est le cas pour Puvermaa qui est très motivée et séduite par cette école où comme à L’étape Design, les frontières sont poreuses entre la vie professionnelle et la vie étudiante.

logo_etape_design

Le contenu d’une formation professionnelle orientée Design

L’étape Design, c’est une formation accélérée en Web design : on y apprend notamment à élaborer des interfaces graphiques, des logos ou encore à définir et mettre en place une identité visuelle. Les étudiants apprennent aussi la PAO, la typographie, l’utilisation de logiciels comme Photoshop, Illustrator, InDesign mais aussi un peu de programmation html ou CSS. A L’Etapge Design on insiste beaucoup sur l’apprentissage d’une méthodologie de travail : Par quoi on commence ? Qu’est-ce qu’un brief ? Un benchmarck ? Un wireframe ? Et ça marche ! Lors des derniers projets en juin, les étudiants parlaient comme des pros avec les bons mots en adoptant la bonne démarche.

Les spécificités pédagogiques qui font la force de cette formation

La formation se déroule en deux parties : une première réservée aux cours et à l’apprentissage, de janvier à juin, et une seconde de juillet à décembre où les étudiants sont en stage.

Durant la première période, les cours ont lieu à l’Innovation Factory où ils disposent d’une salle à eux, toujours ouverte. Les cours sont assurés par des intervenants du monde professionnel. Les étudiants travaillent avec eux sur trois projets au cours du semestre en appliquant une vraie méthodologique de travail : les enseignants défrichent le brief avec les étudiants, ils leur communiquent les connaissances nécessaires à la bonne compréhension du sujet et à son exploitation. Les étudiants travaillent ensuite par groupes pour l’analyse du sujet et seul ou en binôme pour le livrable. Ils font des recherches visuelles sur les tendances, un benchmark, des dessins et des propositions de maquette graphique qu’ils codent ensuite. Les restitutions de leurs travaux se font sous forme de Pitch devant le corps pédagogique mais aussi en présence de leurs parrains et de Blue Search, un cabinet de recrutement numérique partenaire. Le Pôle Emploi et la Mission Locale du 13ème arrondissement de Paris sont également conviés.

IMG_8758 modifieIci les étudiants n’ont pas cours toute la semaine mais seulement 3 ou 4 jours pour pouvoir composer facilement avec un job étudiant ou des soucis de santé par exemple. Autre particularité : les étudiants n’ont pas de notes mais un tableau de compétences avec un niveau d’exigence minimum pour chaque matière. Ce tableau leur permet de savoir au fur et à mesure où ils en sont, quels sont leurs points forts et ceux où ils doivent s’améliorer.

Le bilan des étudiants est aujourd’hui très positif. Pour Purevmaa, « le choix des sujets par l’équipe pédagogique était très intéressant.  Par exemple, on a travaillé sur le 8 mars, la journée internationale des droits des Femmes, sur la quadrature du Net. Ce sont des sujets très actuels. ». Laura a également particulièrement apprécié les projets sur lesquels elle a travaillé : « Je pense à deux projets en particulier, un pour le compte de France Nature Environnement et l’autre pour WWF France. Je suis très concernée par les questions écologiques et il est plus facile de réellement s’impliquer et de donner le meilleur de soi-même sur des sujets qui nous tiennent à cœur. »

Quand on demande à Benjamin ce qui lui a le plus apprécié durant ses 6 premiers mois de formation, il hésite : « c’est difficile à dire, tout m’a plu ! Les intervenants étaient supers, sympas, conviviaux. Ils nous ont vite fait comprendre qu’il n’y avait pas de question bête. On était tous là pour apprendre, sur un pied d’égalité car on débutait tous plus ou moins. Il n’y a pas eu de compétition mais au contraire une réelle entraide ». La qualité de l’accompagnement et la totale disponibilité des intervenants font également partie de ce que Purevmaa retiendra. Elle a apprécié ne pas avoir de professeurs mais des intervenants qui viennent du milieu professionnel, permettant de travailler en mode projet, comme une agence. « Chacun est arrivé avec des compétences différentes et on a réussi à les associer pour s’entraider au mieux. On s’est bien entendu et on a mis en place un vrai partage des connaissances.« 

Purevmaa précise également que « L’encadrement ne s’arrête pas à la fin de la formation. L’équipe pédagogique nous aide à trouver et choisir ce qu’on va faire après, que ce soit dans le monde du travail ou vers la poursuite d’études.»

En savoir plus sur L’Etape Design.