L’interview de Loïc Dosseur, co-directeur général à Paris&Co

Mar 23

L’interview de Loïc Dosseur, co-directeur général à Paris&Co

Loic Dosseur bis

“Nous fonctionnons en mode agile et ce partenariat s’en ressent.”

Quelles motivations ont été à l’origine de votre partenariat avec l’Innovation Factory ?

Notre partenariat remonte à avant même la naissance de l’Innovation Factory à l’époque ou Anne Lalou était en recherche d’un lieu pour créer son projet.

Il repose avant tout sur une histoire humaine. Je m’entends très bien avec Anne Lalou, directrice de l’Innovation Factory et de la Web School Factory. Nous avons de nombreux points communs qui facilitent la création d’un lien entre nos deux structures. Nous faisons tous deux preuve de curiosité, de franchise et cherchons pour chaque projet les bonnes personnes avec qui faire les choses. Nous fonctionnons donc en mode agile et ce partenariat s’en ressent.

Un partenariat informel mais bien réel. 

Il n’est basé sur aucune obligation mais se nourrit des opportunités que nous rencontrons l’un et l’autre. Si Anne Lalou m’appelle, c’est parce qu’elle sait que Paris&Co est le bon interlocuteur, et inversement !

Ce type d’organisation laisse une grande liberté, toutes nos actions ne sont jamais dictées par la contrainte. On peut donc dire que notre partenariat est fondé sur une forme d’opportunisme, mais positive.

Quelle forme prend votre partenariat avec l’Innovation Factory ?

Nous sommes davantage dans l’échange de bonnes pratiques que d’un véritable partenariat. Nous croisons nos façons de faire, réalisons des co-interventions où nous affichons nos complémentarités comme nos zones de recouvrement. Il n’y a pas de papiers signés entre nos deux entités mais nous travaillons à une valorisation mutuelle, une visibilité croisée.

Ainsi, la Web School Factory figure dans les supports de Paris&Co et, à l’inverse, la Web School Factory ne manque jamais de présenter les activités, compétences et champs d’expertise de Paris&Co.

“ Une valorisation mutuelle,

une visibilité croisée”

Quels projets concrets on déjà été mis en place ?

Nous sollicitons par exemple la Web School Factory sur le projet “option start-up” qui a lieu chaque année en octobre. L’objectif est de rassembler des collégiens, lycéens dans des lieux d’innovation pour leur faire découvrir de nouveaux métiers.

De façon plus récente, nous travaillons aussi ensemble sur un projet, à l’initiative de la Web School Factory, de cartographie des lieux d’innovation en Île-de-France. Paris&Co amène ses connaissances sur l’implantation des lieux d’innovation et la Web School Factory ses talents en matière d’études, de créativité. Il s’agit de programmes à petite échelle encore car hélas, jusqu’à maintenant, nous n’avons pas eu véritablement le temps de créer un véritable partenariat. Mais cela viendra !

Qu’est-ce-que vous imaginez pour le futur ? Des envies particulières ? Des projets que vous aimeriez mener à bien ?

Sachant que le domaine de compétence de Paris&Co est la croissance de startups et entreprises mûres et que la Web School Factory est une école axée sur le digital, avec des étudiants, il y a là une complémentarité évidente à exploiter et qui devrait favoriser l’émergence de projets avec cet objectif simple mais très important : fluidifier le parcours d’emploi des jeunes.

Les entreprises sont à la recherche de talents et les étudiants cherchent à se tourner vers les stratups : un partenariat Paris&Co/Web School Factory s’impose donc !

Autres aspect, la Web School Factory et Paris&Co sont tous deux sollicités par de grands groupes sur la problématique de stimulation d’innovation du numérique. Il pourrait donc être pertinent de travailler ensemble sur le sujet.

Nous réfléchissons également à la possibilité de monter des projets autour de champs/thématiques, notamment sur le programme de Paris&Co lié aux industries culturelles et créatives. Il serait par exemple judicieux de faire travailler les étudiants de la Web School Factory sur ce programme dans les secteurs du tourisme et du sport.

le cargo small

Le Cargo, plus grand incubateur de la capitale

Je pense en effet qu’il faut attaquer les problèmes par petits morceaux, mettre en place des groupes de travail sur des sujets précis. Par exemple, autour du Cargo dans le 19ème arrondissement de Paris, plateforme d’innovation dédiée aux contenus numériques et industries créatives. Ce projet démarre tout juste et il est donc encore un peu trop tôt pour enclencher dès maintenant une collaboration mais c’est un sujet porteur qui donnera sûrement lieu à un travail commun dans l’avenir.