Your address will show here +12 34 56 78
Collaborations étudiants - entreprises
En février dernier c’est le Groupe RATP qui a confié une problématique aux étudiants autour de l’information voyageur pour le tramway, lors d’un Week End Challenge : un marathon créatif pour imaginer un concept par équipe. Pour ce nouvel événement, des étudiants de 3 écoles étaient mobilisés : Strate, La Web School Factory et Hetic. Au total ce sont 10 équipes qui ont travaillé 36h non-stop pour proposer un concept viable à l’entreprise lors des soutenances finales du samedi après-midi. 

Une méthodologie particulière pour innover

Sur chacun de ces Week End Challenge, c’est notre méthodologie en mode projet qui est appliquée, permettant de garantir une étude pertinente de la problématique pour l’entreprise commanditaire. Les éléments du brief sont établis en amont avec l’entreprise et validés par l’équipe pédagogique. Durant tout le challenge, une équipe de mentors dédiée encadre les étudiants et les poussent à donner le meilleur d’eux-mêmes dans ce challenge. Autre particularité : les équipes étudiantes sont pluridisciplinaires, de façon à garantir une complémentarité des profils. Chaque équipe compte des profils Tech, Market et Design. 

7 minutes pour convaincre

Au terme des 36h, c’est l’exercice du pitch qui attend les étudiants. Chaque équipe dispose alors de 7 minutes pour défendre son concept devant le jury RATP. Après quelques questions, le jury délibère avant de rendre son verdict au terme des 10 présentations. Même s’il est difficile de faire un choix, c’est finalement 3 équipes qui sont récompensées par le Groupe RATP pour la pertinence de leurs propositions. 

Nous avons recueilli les commentaires de Felix Von Pechmann, Directeur du projet information voyageurs et de Patricia Delon, Directrice du département marketing, commercial et expérience client. 

0

CFEE

Pour accompagner les étudiants et les collaborateurs d’entreprise dans une modalité d’innovation, l’Innovation Factory a créé CFEE : la formation en intrapreneuriat de 10 mois qui bouscule les codes de la formation professionnelle et académique. 


Parmi les diplômés, on retrouve Quentin Feret. Après quatre années à La Web School Factory en majeure Marketing, il intègre CFEE pour sa dernière année de formation où il a pu réaliser deux projets professionnels, notamment avec l’entreprise ODDO BHF. Fort de cette expérience d’intrapreneuriat et de gestion de projet, il a récemment collaboré avec les étudiants de l’Étape Design, au sein de leur agence étudiante qui répond à des problématiques d’entreprise : l’Agence Inclusive.

Hello Quentin ! Selon toi, pourquoi la formation CFEE s’est avérée être un bon choix pour une 5e année à La Web School Factory ?

CFEE fut l’occasion d’approfondir certaines notions abordées au cours des quatre années à La Web School, d’appréhender de nouvelles méthodes de travail et d’évoluer en mode projet. Comparable à un bac à sable, CFEE nous fait apprendre et progresser dans un domaine en étant créatif. Le terrain de jeu est ouvert pour appréhender des méthodologies qui nous plaisent afin de résoudre un problème rapidement et efficacement. Pour ma part, j’expérimente la facilitation graphique et le dessin pour faire comprendre les idées et accélérer la prise de décision. 

Que t’as apporté le cursus CFEE ? Quelles compétences te servent au quotidien ?

J’ai gagné en confiance grâce à la pratique. La Web School Factory m’a préparé au monde professionnel et CFEE m’a conforté dans l’idée que j’avais suffisamment les compétences et les capacités pour créer un projet avec une équipe. Issu initialement d’une majeure Marketing, j’ai pu améliorer mes compétences en design notamment l’UX. Depuis 5 ans, tous mes projets gravitent autour du numérique, je ne m’étais pas forcément rendu compte que dans le milieu professionnel certains ignorent des méthodes de travail ou ne comprennent pas certains termes. J’ai donc appris à être davantage pédagogue grâce aux divers échanges avec les collaborateurs. 

Tu es connu pour tes talents de dessinateurs, comment as tu mis à profit tes compétences créatives pour CFEE ? 

J’ai mis à contribution mes compétences pour les présentations car selon moi une illustration graphique vaut mille mots. Au lieu d’user un Powerpoint, j’illustrais notre projet par le dessin. Quant aux tests utilisateurs, on a constaté qu’expliquer le projet sous forme de bande dessinée facilitait la compréhension. Les utilisateurs étaient plus ouverts à l’interaction car notre approche était ludique. Le dessin est vraiment devenu ma marque de fabrique à CFEE. 

 

 

Qu’est ce que l’intrapreneuriat pour toi ? Quelles sont les différences majeures avec l’entrepreneuriat ? 


Je dirais que l’intrapreneuriat est une démarche d’entrepreneuriat interne à l’entreprise. En effet, l’intrapreneur est certes salarié, mais il peut apporter de la valeur à son entreprise en présentant une innovation qui peut se transformer en une nouvelle filière de l’entreprise. A l’inverse, l’entrepreneur est seul dans son projet et lui seul le fait vivre. C’est un statut vraiment différent, et personnellement je me sens plus à l’aise dans le rôle d’intrapreneur ! 

Des conseils pour nos étudiants de CFEE ? 


Selon moi il est primordial d’avoir des objectifs par semaine pour s’organiser et anticiper les rendus afin de se concentrer sur la phase d’UX et de maquettage, phases les plus complexes. Ensuite, malgré l’importance du numérique, il faut minimiser la collaboration par ordinateur car cela risque de freiner l’innovation. J’entends par là qu’il vaut mieux faire des ateliers créatifs pour stimuler la création que travailler sur des logiciels de collaboration. Cela nécessite de se réunir à hauteur d’une à deux fois par semaine autour d’ateliers de recherche et d’expérimentation. 

Cet été, tu as été mentor auprès des étudiants de l’Étape Design, peux-tu nous en dire plus sur ta mission ? 


Mon rôle était similaire à celui d’un chef de projet : je donnais le rythme pour encadrer au mieux les étudiants. Je communiquais la vision et les valeurs du client, etc. Par ailleurs, je leur ai transmis plusieurs outils ou des méthodologies pour faciliter leur travail. Mon expérience à l’Étape Design s’inscrivait tout naturellement dans la continuité de CFEE. Toutes mes compétences acquises à CFEE m’ont permis de manager au mieux les étudiants.

Quels projets avez-vous réalisé avec les étudiants ? 

Nous avons travaillé sur quatre projets durant deux mois et demi. La mission la plus challengeante était celle donnée par la RATP. Les étudiants devaient créer tous les visuels pour un événement en interne. Mon rôle était de manager les problématiques avec les clients, la deadline, la liberté de travail et les contraintes des étudiants. C’était une expérience très enrichissante ! 

Etudiant, intrapreneur, dessinateur, mentor… Et demain ? Quels sont tes projets ?

Pour l’instant j’ai divers projets sur le court comme le long terme. Dans un premier temps j’aimerais travailler dans

la gestion de projet et en faveur de l’intelligence collective.  Assimilable à CFEE, l’idée est d’épauler des collaborateurs dans leur démarche d’innovation par le biais de la conversation et d’ateliers. À choisir entre les quatre statuts, j’opterais donc pour la casquette d’intrapreneur !

Vous souhaitez en savoir plus sur l’univers créatif de Quentin ? Suivez-le sur sa page Instagram ! 

0

Rendez-vous partenaires

C’est un nouvel Open Day qui s’est déroulé avec nos entreprise partenaires ce mercredi 02 octobre. Cette demi-journée d’échanges est l’un des événements phares de l’Innovation Factory qui ne cesse d’élargir ses interventions pour traiter des sujets incontournables de l’innovation.

Organisé à la maison RATP, lieu d’innovation du Groupe, cet Open Day de rentrée dédié au sujet de la Blockchain a attiré partenaires de l’Innovation Factory, startups, experts, passionnés de digital et curieux, souhaitant en savoir toujours plus sur cette technologie de stockage et de transmission d’information. 

Nous avons pu compter sur la présence de Vincent Remon, Leader Solutions et Blockchain chez OnePoint, notre partenaire, pour animer le débat et apporter son expertise sur les différentes thématiques traitées.

Le déroulé de ce passionnant Open Day : 

Fondements et panorama de la Blockchain

  • Coding Days, l’organisme de formations professionnelles qui propose des ateliers de découverte et d’approfondissement sur la Blockchain, était présent pour nous ouvrir sur le sujet et nous donner de premiers conseils.

  • Pablo Valles, Consulting Lead chez ConsenSys, le studio de production de projets Blockchain lancé d’abord en 2014 à New-York, nous a offert un panorama des grandes tendances « réalistes » dans l’utilisation de la Blockchain : « Aujourd’hui vous êtes connecté(e)s à-peu-près à 200 services en ligne et vous avez autant d’identités numériques ».


Quelles utilisations de la Blockchain ? 

« Le but aujourd’hui pour la Blockchain est de créer des solutions opérables dans toutes les activités » @Arnaud Grisard, COO chez OWNEST

Vincent Pignon, Fondateur et PDG du Groupe Wecan, nous est venu tout droit de la Suisse pour nous présenter plusieurs cas d’usage de la Blockchain et notamment au sein des domaines d’activités du vin, du luxe et de la médecine. Un discours qui s’est orienté sur les 3 marques du Groupe, Wecan TokenizeWecan Accelerate et Wecan Fund, qui proposent respectivement une offre permettant de transformer n’importe quel actif en token, une plateforme de compétences blockchains et une une solution de crowdfunding.

La Blockchain illustrée jusque dans la transition énergétique, c’est ce que nous a fait comprendre Julien Bourdette, CTO chez TEO (The Energy Origin), une start-up incubée au sein du Groupe Engie qui apporte de la transparence sur l’origine de l’électricité verte grâce à la Blockchain. 


  •  

« Au-delà des cas d’usages métiers, il y a des sociétés qui tendent à simplifier les codes de la Blockchain » @Vincent Remon, Leader Solutions et Blockchain chez OnePoint

Blockchain Studio, est né d’un projet chez Engie avec cette volonté d’infuser auprès des collaborateurs ce qu’était la blockchain. Aujourd’hui, cette start-up, présentée par son fondateur Corentin Denoeud, propose un outil, permettant de gérer la connexion entre l’entreprise et la Blockchain elle-même, et à n’importe quel développeur de gérer la sécurité, les outils de compliance et les coûts. 

Chez Ownestla technologie Blockchain est utilisée pour rétablir la confiance dans la supplychain. Son application va apporter un contrôle de la transparence et une responsabilisation sur le terrain, et son dashboard va suivre les actions en temps réel pour le manager. 

  • Quelles problématiques pour la Blockchain ? Quelle législation ? Xavier Lavayssière, Blockchain Regulation Researcher et Entrepreneur a clôturer cet Open Day sur les aspects légaux et cultures de cette technologie et clôturer.




Merci à tous pour votre venue et le succès de cet OpenDay !

 

0

Collaborations étudiants - entreprises
Asmodee est partenaire de l’Innovation Factory et bénéficie d’un accompagnement sur ses problématique, notamment via des projets menés avec les étudiants de La Web School Factory.

En 4e année, les étudiants travaillent sur un projet avec Asmodee. Par équipes, les étudiants imaginent des projets pour répondre à une ou plusieurs problématiques formulées par Asmodee. Après une phase d’observations et de recherche, les étudiants utilisent la méthode du Sprint Design pour proposer un prototype.

En 2017, les étudiants ont eu a explorer 4 jeux différents via 2 approches différentes pour travailler durant 5 mois à l’élaboration d’un concept autour du physique et du digital. 

« Qu’est-ce-que le jeu de société sur le digital ? Comment réfléchir à un environnement multi-supports ? L’Innovation Factory nous aide à trouver des réponses au travers de la création de programmes spécifiques autour de nos métiers réunissant des étudiants du campus et des experts. » Stéphane Carville, Président du Groupe


Pari réussi pour Asmodee qui poursuit sa collaboration avec les étudiants sur de nouveaux projets. Les collaborations avec Asmodee ont donné naissance à plusieurs projets au sein de l’entreprise. Plusieurs jeux ont notamment été digitalisés, suite aux retours et propositions des étudiants. 

0

Rendez-vous partenaires
Le 09 mars dernier, nous avons donné rendez-vous aux partenaires de l’Innovation Factory pour un nouvel Open Day. Au programme de cette demi-journée : une analyse des tendances en matière de Fintech, Insurtech & Blockchain.

L’après-midi a débuté avec l’intervention de Partech Ventures qui nous a éclairé sur les tendances en matières de Fintech. La finance représente aujourd’hui un marché considérable mais qui accumule du retard dans la proposition de produits innovants. L’émergence des Fintech témoigne néanmoins de la capacité d’innovation dans ce secteur et vient remettre en cause les économies d’échelle actuelles. Les Fintech se développent en effet dans tous les domaines, de la gestion d’épargne au prêt pour les particuliers, en passant par le financement des entreprises ou le paiement en ligne. Malgré une croissance relative des Fintech en Europe, les banques prennent de plus en plus conscience du phénomène.

Nous avons poursuivi l’après-midi par les interventions de professionnels du domaine :

Présentation de la Start Up Kantox : une solution de gestion de devises principalement pour les PME, qui donne des informations en temps réel sur les taux de change, la mesure des risques, l’état du marché du taux etc… Sur un marché à tendance opaque, Kantox souhaite apporter une transparence dans ce domaine des devises et proposer des taux intéressants aux entreprises.

Présentation du concept de Compte Nickel : un compte qu’on ouvre en quelques minutes chez son buraliste, qui donne accès à une carte de paiement, la possibilité de faire des virements, d’installer des prélèvements sans frais bancaire et pour 20€ par an. Une véritable solution de compte bancaire alternatif qui séduit par ses avantages : la simplicité, la rapidité, un contrat simple & court et une offre ouverte à tous dans la mesure où le découvert n’est pas possible.
0

Rendez-vous partenaires

Le 03 avril dernier, nous avons donné rendez-vous à nos entreprises partenaires pour un Open Day inédit consacré à l’Intelligence Artificielle et co-organisé avec Partech. Cet événement, qui a pris place au sein du Partech Shaker, a permis de faire le point sur les avancées en matière d’Intelligence Artificielle.

Les Open Day sont des demi-journées exclusivement réservées à nos entreprises partenaires dont l’objectif est de mettre en lumière un sujet, explorer différents points de vue et assister à des échanges approfondis avec des experts et des startups du domaine.


Nous avons ensuite eu l’intervention d’Alexandre Lebrun, qui a dirigé la branche ingénierie du laboratoire de recherche fondamentale de Facebook (FAIR) et qui est aujourd’hui aux commandes de Nabla. Il est intervenu sur les « does and don’t de l’IA en entreprise ». Un point de vue très pertinent qui a permis de décrypter les échecs de l’IA,  les facteurs de réussite du Machine Learning et d’apporter sa vision des applications de l’IA dans les entreprises.

C’est Philippe Collombel, Managing Partner chez Partech qui a introduit cet Open Day pour nous rappeler la différence entre IA,  Machine Learning et Deeplearning. L’occasion de faire un point détaillé sur les avancées technologiques dans différents domaines.

Les participants ont ensuite pu assister à la présentation de 6 start-ups sélectionnés pour l’occasion : Qopius (solution IA pour le retail qui propose une reconnaissance d’images avancées), Destygo (un agent conversationnel pour créer des expériences 2.0), Riminder (focus RH pour aider les entreprises dans le traitement des candidatures grâce à un logiciel), Veesion (spécialisée dans la question de la démarque inconnue dans le retail et dans la détection des actes de vol), Joko (une application qui récompense l’utilisateur grâce à la donnée bancaire) et Quantcube (IA & intelligence économique : une solution qui propose des prévisions macroéconomiques grâce au Big Data).

Nous avons clôturé cet Open Day inédit avec Antoine Bordes, Directeur du Laboratoire d’Intelligence Artificielle de Facebook, pour nous parler de ses travaux de recherche. Cet Open Day passionnant a pleinement répondu à son objectif : faire le point sur les avancées significatives en matière d’Intelligence Artificielle et dans différents champs d’activités.

0

Game In Lab

Asmodee Research et l’Innovation Factory s’associent pour lancer le Game In Lab : un programme de recherche dédié au jeu de société. Le Game In Lab se veut être un programme fédérateur, qui réunit une communauté de chercheurs, d’auteurs, de joueurs et de non-joueurs pour initier et promouvoir les travaux de recherches et les projets dans l’univers du jeu. De nombreuses thématiques vont pouvoir être abordées, touchant de près ou de loin la communauté et les collaborateurs de nos entreprises partenaires.

Le Game In Lab poursuit plusieurs objectifs :

– Soutenir des projets de recherche et encourager la production de connaissances scientifiques par des projets portant sur des thématiques d’intérêt général et donnant lieu à des publications régulières. 

– Diffuser et valoriser les travaux de recherche, via la plateforme dédiée afin de diffuser des articles scientifiques ainsi que des revues de littérature.  

– Assurer une veille permanente pour suivre l’actualité de la recherche dans le domaine du jeu et en assurer la diffusion. 

– Développer les partenariats avec des acteurs du secteur et de la recherche dans le domaine du jeu pour encourager la co-construction et l’émergence de nouveaux projets communs. 

– Fédérer une communauté de chercheurs, d’auteurs et de joueurs par l’organisation d’événements de partage et de diffusion de la recherche : Meetups, journées d’études, workshops, événements de networking…


Le lancement de ce programme a été officialisé à l’occasion d’une première journée de conférence organisée le 15 juin dernier autour du thème : « Le jeu et ses effets« . Un  premier rdv qui a réunit une centaine de participants, tous curieux de découvrir les interventions des experts sélectionnés pour cette journée, mais aussi pour assister au lancement officiel du premier comité scientifique sur ce thème.

Un premier Meet Up sera organisé le 11 octobre prochain à l’Innovation Factory pour réunir une communauté de chercheurs, auteurs et joueurs. Ce premier rendez-vous s’intéressera à la relation entre le chercheur et son objet de recherche, c’est-à-dire dans le cadre de Game in Lab, le jeu et sa pratique. A travers les échanges, nous tenterons ainsi de répondre aux questions suivantes : Le chercheur est-il nécessairement un joueur ? Le joueur peut-il devenir un chercheur, et sous quelles conditions ?

Pour ne rien manquer des actualités du Game In Lab et des événements proposés, rendez-vous sur le site officiel : http://www.game-in-lab.org/

0