Your address will show here +12 34 56 78
Étape Design, Tech&Code Factory

Rencontre avec Anouk, une étudiante qui termine son parcours à l’Étape Design… Avant de poursuivre à la rentrée avec le Bachelor Tech&Code Factory : deux formations propulsées par l’Innovation Factory. Elle revient sur son parcours et ses choix d’orientation pour l’année prochaine. 

Hello Anouk, peux-tu te présenter ? Quel est ton parcours ? 

Je m’appelle Anouk, j’ai 20 ans et à la rentrée et après une formation de 10 mois à l’Étape Design, j’intègre le Bachelor Tech&Code. 

En seconde, et malgré mes bons résultats, j’ai décidé de mettre fin à mes études : je ne rentrais pas dans le moule du système scolaire français car je ne me retrouvais pas dans les techniques d’apprentissage et l’organisation de l’école.  J’ai longtemps hésité sur mon parcours scolaire à tel point que j’ai arrêté les cours pour réfléchir sur mon orientation. 

J’avais cependant une certitude : j’ai toujours été intéressée par le domaine du numérique. C’est au cours d’un Game Jam, un hackathon de 72 heures sur le thème du jeu vidéo, que j’ai commencé à appréhender le codage. Cette expérience m’a permis de me conforter dans mon orientation. Je me suis donc formée en autodidacte en suivant des moocs en ligne où j’ai pu apprendre le développement web. Pour autant, j’ai recherché un établissement dans ce domaine qui pourrait me convenir. Ainsi, la Mission Locale et Pôle Emploi m’ont parlé de l’Étape design, la formation de Web Design pour des jeunes en réinsertion professionnelle ou réorientation scolaire. La réunion d’information avec l’ensemble de l’équipe pédagogique m’a encouragée à suivre cette formation. 

Après mon année à l’Étape Design, je me suis remise en question car j’hésitais entre le web design ou le développement web. J’ai appris que Bruno Faure, Directeur Pédagogique de l’Étape Design co-construisait avec des entreprises, un Bachelor en développement web : La Tech&Code Factory. Je me suis directement inscrite à une des sessions d’admission.

Comment s’est déroulée ton année à l’Étape Design ?

L’Étape Design revisite le système scolaire. C’est une formation vraiment différente des autres : il n’y a pas de notes mais une acquisition de compétences métiers, il n’y a pas de cours mais des projets concrets. La formation est construite de telle sorte à ce que l’on souhaite toujours se surpasser. Sur le plan personnel, les autres étudiants viennent de tous horizons avec des expériences différentes. 

Peux-tu nous en dire plus sur le rythme de cette formation ? Et les enseignements proposés ? 

La pédagogie de l’Étape Design est scindée en deux : un enseignement théorique les premiers mois que l’on met ensuite en pratique avec l’Agence Inclusive à savoir une micro-entreprise gérée par les étudiants qui répond aux besoins numériques des entreprises. Ces dernières nous confient des projets de conceptions de maquettes de newsletter, de sites internet, etc. 

Quant aux enseignements, ils sont centrés autours du web design : wireframing, design d’interface, typographie, maquettage graphique, etc. On a également des cours génériques à savoir l’Histoire de l’art, suite Adobe, WordPress, MJML, Github, etc. Il n’y a pas un seul cours que j’ai trouvé inintéressant.

Quels sont à tes yeux, les principaux atouts de l’Étape Design ?

L’Étape Design se démarque de la pédagogie scolaire traditionnelle : la méthode d’apprentissage est vraiment basée sur l’autonomie. On est considéré dès le début comme des professionnels. L’Étape Design m’a permis de réaliser qu’il n’existe pas qu’un seul chemin pour atteindre son objectif. 

Après cela tu as tenté le concours Tech&Code Factory, comment s’est déroulée ton admission à l’école ? Et puis ton entretien avec l’entreprise Natixis ?

Le concours était composé de tests techniques, de tests de culture numérique, de projets collectifs et d’un entretien individuel avec Bruno Faure, son Directeur. Mes connaissances m’ont permis de me distinguer des autres candidats. Ensuite, les étudiants admissibles passent un entretien avec les entreprises partenaires de ce Bachelor : Natixis et Onepoint

Pour ce qui est de l’entretien, je dois avouer que je ne connaissais pas bien Natixis. Pour autant, ses valeurs et son éthique correspondent entièrement à mes attentes. Les missions qui me seront confiées en alternance en deuxième année vont me permettre de monter en compétences. 

Qu’est-ce qui t’as incitée à t’inscrire au concours de Tech&Code Factory ?

Suite à l’Étape Design, je voulais de nouveau bénéficier d’une formation professionnalisante qui répond à des besoins concrets. Après avoir lu la brochure pédagogique, j’ai tout de suite été conquise. Il s’agit d’un cursus en trois ans, en apprentissage, 100 % gratuit et rémunéré dès la deuxième année. De plus, c’est une formation axée sur des cas concrets en lien avec les besoins et les problématiques des entreprises. C’est exactement ce que je recherchais. 

La formation au développement web offre de multiples débouchés, dans quelle spécialisation souhaites-tu t’orienter précisément ?

L’heure n’est pas encore à la spécialisation. Je souhaite être une touche-à-tout en ayant des compétences larges pour pouvoir répondre correctement aux besoins des entreprises !

Selon le talent du numérique, le chiffre moyen de filles dans les écoles et établissements de formation liées au numérique tourne autour de 15%. Qu’en penses-tu ?

Certes, c’est un milieu essentiellement masculin mais ces métiers ne devraient pas avoir de genre. C’est grâce à des formations comme La Tech&Code Factory, ou des entreprises telles que Natixis, que les disparités hommes/femmes tendent à diminuer car elles sont sensibilisées à la féminisation des métiers du numérique. 

0